JULIA MARIA
LOPEZ MESA

52 kilos de chutes de tissus rouges, mon propre poids, sont amassés pour créer un nid confortable.

Le nid s'ancre dans l'espace par un fil qui pénètre le mur d'un côté et sort de l'autre, ce qui génère ce fil de tension rouge qui traverse la salle pour finir planté dans le sol, attaché à un couteau. Le rouge, couleur sang, fait référence au fil des Moires, au fil d'Ariane, au fil de la vie. La forme ovale du nid exprime la mollesse, le cocon, l'utérus, et le couteau, le danger.

Le public peut s'allonger dans ce lieu de repos, mais il ne perd pas de vue le couteau, qui est également celui qui peut couper le fil de la vie, tension qui se joue entre la vie et la mort. Une lumière ténue est dirigée vers le nid, et une autre vers le couteau pour créer une atmosphère entre chiens et loups, état de seuil propice aux rêves, et à ces moments de léthargie proches du réveil ou de l'endormissement.