JULIA MARIA
LOPEZ MESA

On porte tous le monde globalisé sur le corps avec toutes ses implications, l'économie et son système de production de masse, la rentabilité et la circulation, avec toutes les relations de pouvoir. Pour créer mes espaces de voyage, je réunis des vêtements, comme ce manteau jaune made in Italy arrivé aux Etats-Unis par un bateau transporteur, avant d'être distribué en Colombie. Avec sa couleur jaune criard, personne n'en voulait, ce qui a fait que cet orphelin arriva jusqu'à moi, « ça c'est pour Julia ! », c'est donc aussi l'histoire de mes rencontres à chaque fois singulières avec ces vêtements ballottés de voyage en voyage et loin de leur pays d'origine. Alors ces vêtements voyageurs sont aussi la projection du corps, ce corps nomade qui a besoin de construire une intimité et de se protéger, de se ménager un espace de manière à créer des espaces vitaux, parenthèses dans un monde de flux et de circulation.

Installation, performance, photographie